Les escaliers en verre, cette tendance mise de l’avant dans certains projets symboliques, a rendu les revêtements de plancher en verre de plus en plus acceptables.

Un bon exemple est le Centre Culturel Onassis (CCO) qui met en vedette un design fabuleux conçu par l’équipe de Perkins Eastman à New York.

Le défi initial de conception que Nick Leahy, associé et directeur exécutif de Perkins Eastman et son équipe ont rencontré, était l’emplacement lui-même. Le Centre Culturel Onassis a une réputation irréprochable grâce à des spectacles, des expositions et des symposiums mémorables. Donc, non seulement la conception devait égaler le niveau exceptionnel pour lequel le centre est reconnu, mais ils devaient également faire face à des problèmes d’espace et d’agencement.

« Nous avions la responsabilité d’agrandir l’espace de la galerie au niveau inférieur pour en faire un espace simple, flexible, qui pourrait supporter de multiples fonctions, et d’améliorer l’entrée à la galerie, pour la rendre plus ouverte et moins comme un sous-sol et ainsi augmenter sa visibilité à partir de l’intérieur du lobby. »

Une des réponses de Leahy a été d’utiliser du verre pour ouvrir l’espace.

« L’utilisation d’un escalier entièrement en verre est la bonne solution dans ce cas pour plusieurs raisons; et non la moindre est qu’étant un objet de beauté distinctif, il crée une entrée digne pour une institution culturelle importante telle que le CCO. L’escalier lui-même ajoute de la valeur – une présence – à l’entrée et au CCO par son design unique. Il transforme un espace sous-sol de moindre intérêt en une destination de grande valeur, un peu comme le Cube de Apple sur la 57ème rue et la Cinquième Avenue. L’escalier de verre crée un impact maximal tout en satisfaisant les directives strictes de la ville pour la configuration de l’espace », dit Leahy.

Les préoccupations initiales de beaucoup quand il s’agit d’aire piétonnière en verre, sont les chutes et les bris. Ces préoccupations sont évidemment légitimes, mais avec la bonne conception, les bons matériaux et l’assemblage approprié, cette application ne devrait pas présenter de points négatifs. Leahy et son équipe ont utilisé leur expérience supérieure pour en assurer le succès.

« La conception demandait un coefficient de friction de 0.6, qui est un standard de l’industrie sur toutes les surfaces piétonnières, peu importe le matériau. Le produit que nous avons utilisé est le verre antidérapant de Walker Textures®. Ce produit rencontre ce standard sous des conditions mouillées et performe encore mieux sous des conditions sèches. Ce produit est reconnu pour sa traction supérieure et sa résistance aux contaminations sur la surface. Le motif antidérapant est dépoli à l’acide directement dans la surface du verre et fait donc partie intégrale du verre, et, par conséquent, est plus durable que les systèmes qui sont appliqués sur le verre. »

Pour La Verrerie Walker, d’avoir leur produit Walker Textures® Traction utilisé dans une structure si importante était un hommage à leur travail incessant sur le développement d’un produit de plancher et d’escalier à haute performance.

« Plus Traction est utilisé et plus les intervenants témoignent de sa qualité, plus le produit sera accepté. Nous sommes ravis d’avoir un autre projet qui utilise notre produit, mais le Centre Culturel Onassis est vraiment un honneur spécial. Le design est magnifique et l’application parfaite pour notre verre », dit Marc Deschamps, Directeur du développement des affaires, La Verrerie Walker.

La beauté et la configuration globale de ce projet ne sont pas perdues sur Leahy.

« Je dois dire que la partie la plus satisfaisante du projet est que l’ensemble de la composition fonctionne très bien et permet d’atteindre tous les objectifs que nous avions établis pour le projet, il est élégant, a du caractère, tout en étant unique et distingué. L’escalier de verre coule vers le bas de la galerie et élève toute personne qui entre dans la galerie à un rang d’invité très spécial. »

La question maintenant est, est-ce que cette tendance peut continuer? Ou est-ce que les inquiétudes mentionnées vont la réfréner? Un des éléments clé selon Leahy est la collaboration.

« En raison de leur complexité (plancher et escaliers en verre) et du niveau élevé de compétence requis à chaque étape du projet, du début jusqu’à la fin, la bonne équipe de personnes doit être choisie, avec expérience et attention aux détails, qui peut guider le projet de la conception à l’installation de fabrication jusqu’à la réalisation finale. La conception et l’installation doivent se faire à l’unisson. Tout ceci requiert le bon budget qui peut paraitre dispendieux aux yeux de quelqu’un qui cherche de fausses économies. Les relations sont à la base de tout, de même que la compréhension que le moindre petit détail qu’on a laissé tomber peut tout ruiner. Dans les projets de structures en verre, il n’y a pas de place où cacher les erreurs. »

Produit mentionné dans cet article