Un regard approfondi : Le nouveau centre d’éducation au zoo de l’Oregon par Opsis Architecture

Tout récemment, nous avons écrit un article portant sur le verre utilisé dans la construction d’un nouveau centre d’éducation au Zoo de l'Oregon. Heather DeGrella d'Opsis Architecture était l’architecte travaillant sur ce projet. Nous l’avons donc rejoint pour mieux comprendre le projet.

Publié par le 18/07/2017

Un regard approfondi : Le nouveau centre d’éducation au zoo de l’Oregon par Opsis Architecture

Q :  Le centre d’éducation du Zoo de l’Oregon est une structure remarquable. À première vue, quels étaient vos objectifs au niveau du verre (incluant évidemment la protection des oiseaux) sur ce projet et pensez-vous que vous les avez atteints?

R :  Nos objectifs étaient :
       La connexion avec l'extérieur
       La lumière du jour
       L’efficacité énergétique
       La sécurité des oiseaux
       L’éducation (motif visible)
      Application verticale uniquement (aucun puits de lumière)
      Oui, nous avons atteint tous les objectifs

Q : Avez-vous déjà travaillé sur des projets qui devaient être sécuritaires pour les oiseaux comme celui-ci et si oui, comment ce projet peut-il donc se comparer aux autres avec lesquels vous avez été impliquée auparavant?

R : Jamais jusqu’à ce point. Nous avons déjà utilisé des vitrages avec de la peinture céramique et des vitrages dépolis à l’acide, mais l'objectif principal de ces projets était généralement de créer une identité pour le projet et d'atténuer l'éblouissement et le gain solaire. Une autre composante pour la protection des oiseaux est de minimiser l'éclairage artificiel de nuit (réduction de la « pollution du ciel nocturne »), ce que nous avons fait sur un certain nombre de projets.


Q : Dans l'ensemble, quelle était votre partie préférée à propos de ce projet?

R : Honnêtement, le design pour la protection des oiseaux! J'ai beaucoup appris sur la façon dont les oiseaux voient et volent et sur les idées mal fondées selon lesquelles les grands gratte-ciel sont le plus gros problème. Les premiers étages d'un bâtiment sont les plus dangereux pour les oiseaux, surtout s'il y a un paysage qui se reflète dans le verre, cela donne la fausse impression qu’il semble y avoir davantage d'espace viable plus loin au-dessus. Les vitrages adjacents à des toits verts (attraction pour les oiseaux) ou aux coins des rues (les oiseaux ne peuvent pas percevoir les deux panneaux de vert formant un coin) sont des zones à risques très élevés. La pollution du ciel nocturne est un gros problème, car les oiseaux (et les insectes aussi) naviguent avec la lumière de la lune. Des lumières vives la nuit peuvent attirer à la fois les oiseaux et les insectes - et parfois les oiseaux qui suivent les insectes comme source de nourriture - et finalement ils sont désorientés et se perdent. Cela est surtout un problème pendant les saisons migratoires.

Q : Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter concernant la conception du verre?

R : Nous avons examiné beaucoup d'options différentes pour le centre d'éducation, y compris des motifs qui auraient été invisibles pour l'œil humain et les motifs naturels organiques. En fin de compte, il a été convenu qu'un motif visible soutiendrait la mission d'éducation du centre. Le motif qui a été choisi possède une variation de la largeur et de l'espacement des lignes en hauteur, qui offre un rythme sans être trop chargé visuellement. Lorsque vous êtes dans l'espace, le motif donne un sentiment d’enveloppement qui par contre permet encore une connexion avec l'extérieur.  Presque comme si nous étions cachés dans l’herbe haute ou dans un bosquet de bambou. D'autres ont mentionné que cela ressemblait à de la pluie qui tombait.  

Le crédit d'innovation LEED que nous poursuivons pour un design favorable à la protection des oiseaux aurait permis qu'une petite partie du verre soit claire. À l’origine, la spécification d’un verre clair faisait partie de quelques fenêtres dans les espaces administratifs, le vitrage dans les portes des garages aériens et des salles de classe. Cependant, les occupants de ces espaces sentaient fortement que les oiseaux, à leur avis, méritaient également une façade favorable à leur condition de vie. Par conséquent, le vitrage clair a donc été remplacé par le modèle sécuritaire pour les oiseaux. Une leçon apprise provient du remplacement du vitrage dans les portes de garage. Le vitrage pour la protection des oiseaux était plus lourd que la norme utilisée pour des portes de ce genre et de ce fait, les ressorts devaient être améliorés pour pouvoir supporter des charges plus lourdes.

Q : Le portfolio d'Opsis Architecture est si diversifié et impressionnant. Est-ce toujours un défi en tant que concepteur de passer d'une gamme de bâtiments (centre de santé et bien-être) à un autre (professionnel ou éducatif au Zoo de l’Oregon)?

R : Je vous remercie! Indépendamment du type de bâtiment, notre méthode de conception est axée sur un processus de conception collaborative qui comprend le propriétaire, les occupants et l'équipe de conception. Nous recherchons des projets communautaires et axés sur l'éducation, avec des clients dont les missions sont conformes à nos valeurs. Soutenir le bien-être, la productivité et le bonheur des occupants fait partie intégrante de la façon dont nous concevons, de même que des pratiques durables qui nourrissent les qualités des lieux et de la planète.

J'aimerais partager avec nous votre plan d'action en matière de développement durable qui approfondit nos efforts.

http://www.opsisarch.com/wp-content/uploads/Opsis-Sustainability-Action-Plan-2017APR19.pdf (disponible en anglais seulement)