Quel est l’avenir des DEP ?

Écrit par Josée Lupien, LEED Fellow, Présidente de Vertima: Grâce aux crédits accordés pour la certification LEED® v4 pour les déclarations environnementales de produits utilisés dans un projet de construction (DEP), l’intérêt porté par l’industrie de la construction sur les DEP est en augmentation constante. Cela soulève la question de savoir si les DEP vont devenir la norme dans un futur rapproché, quelle est son rôle, quelle sera son incidence sur l'industrie de la construction et comment la déclaration environnementale devrait évoluer au sens large dans le domaine de la construction.

Publié par le 16/11/2018

Quel est l’avenir des DEP ?

D'abord, il faut comprendre que la DEP, qui est un document normalisé au niveau international, est une manière transparente de présenter les impacts durant tout le cycle du produit selon les standards et vérifiée selon une tierce partie. Le processus de DEP est basé sur l’analyse du cycle de vie (ACV) du produit (souvent de "cradle to gate") et aide les fabricants à prendre conscience des impacts environnementaux potentiels de leurs produits. De plus, les résultats de la DEP orientent les fabricants sur la manière de réduire leurs impacts, en détectant les « points chauds » comme ceux reliés aux changements climatiques, la réduction des ressources en énergie fossile et l’usage de l’eau, pour citer quelques exemples. En fait, la DEP va de pair avec la responsabilité sociale entreprise  en divulguant les impacts de leurs produits d’une manière transparente et crédible.

Aussi il faut tenir compte des tendances des donneurs d’ordre importants dans l’industrie de la construction comme les gouvernements avec leur politique d’intégration des spécifications environnementales ou écoresponsable aux contrats d’approvisionnement en bien et services. Le cas de l’état de la Californie est un bon exemple de donneur d’ordre qui va exiger selon son projet de loi AB-262 Public contracts: bid specifications: Buy Clean California Act , les soumissionnaires retenus seraient tenus de présenter une DEP conformément aux normes spécifiées, dès le 1er juillet 2019. Non seulement une DEP sera exigée pour chaque produit, mais elle sera comparée selon les résultats d’impacts reliés au potentiel de réchauffement climatique maximum acceptable selon la moyenne de l'industrie. Donc, ceci va obliger les fabricants à être transparents, mais également à être plus performants dans la réduction des impacts environnementaux et la meilleure manière de le faire est d’intégrer l’écoconception grâce à l’ACV.

En Amérique du Nord, l’état de Californie a toujours été modèle de donneur d'ordre en termes de développement durable  et il faut comprendre que les autres États risquent d’aller de l’avant  en obligeant ses fournisseurs de présenter une DEP pour chaque produit utilisé dans un projet de construction ou d’amélioration d’infrastructure. Par l’initiative de la Californie on peut facilement prédire que la DEP va devenir la norme, mais aussi un agent catalyseur de compétition dans la réduction des impacts environnementaux surtout en ce qui concerne les impacts reliés aux changements climatiques. Dans cette tendance de présenter les résultats de manière aussi transparente, crédible et concise que possible, ainsi que d’utiliser les résultats de l’ACV dans la prise de décision, on peut facilement prévoir que de la déclaration environnementale de bâtiment (DEB ou EBD en anglais) va prendre de l’importance. La DEB est l’équivalent de la DEP, mais elle est basée sur une ACV qui couvre tout le cycle du bâtiment au lieu de produits individuels. Ce type de déclaration environnementale deviendra la prochaine étape dans l’évolution de la gestion stratégique de la réduction des impacts environnementaux dans le domaine de la construction.

En bref, la DEP a une incidence importante sur l'industrie de la construction : les donneurs d’ordre dans cette industrie, comme c’est le cas de l’état de Californie, veulent l’utiliser pour se renseigner sur les produits les plus performant du point de vue environnemental. De plus, la déclaration environnementale devrait évoluer dans le domaine de la construction que ce soit sous la forme de DEP et de DEB. Nous pouvons conclure un avenir brillant pour les DEP, parce que la montée de l’importance des principes de la transparence et de la crédibilité n’est pas qu’un phénomène de mode, mais bien la démonstration d’une société avancée et responsable.

 

À propos de Vertima
Après plus de 30 ans au sein de l’industrie manufacturière et de nombreuses collaborations auprès des architectes, ingénieurs et entrepreneurs en construction, Mme Lupien, LEED Fellow, BD+C & ID+C, et M. DesRosiers, LEED AP BD+C,  décident d’investir dans le secteur du bâtiment vert en constituant l’entreprise Vertima en 2008, réunissant une équipe d’experts au savoir-faire incomparable en analyse environnementale des matériaux de construction et en mise en œuvre de projets de bâtiment durable (phrase très longue). Aujourd’hui, Vertima soutient activement les manufacturiers ainsi que tous les intervenants engagés dans un projet de construction écologique et durable, dans la plupart des certifications actuelles, que valorise sa clientèle. La plus grande force de l’entreprise demeure la qualité de ses services, l’intégrité, la transparence et le professionnalisme de son équipe ainsi que de son réseau de partenaires et de collaborateurs confiance. Le rayonnement de Vertima se fait à travers l'implication et la contribution de ses dirigeants et séniors dans l’évolution du bâtiment durable au Québec et ailleurs en Amérique au cours des 12 dernières années.